Réchauffement climatique oblige, le nombre de jours de forte chaleur augmente d’années en années. Ainsi, par exemple, Météo-France estime que les habitants du Rhône subissent en moyenne 6 jours de canicule par an, auxquels il faut ajouter les jours de chaleur soutenue.

De fait, alors que dans les villes nord-américaines, les climatiseurs sont présents dans les habitations depuis de nombreuses années, de plus en plus de Français souhaitent s’équiper chaque année. Deux solutions existent : le climatiseur fixe, très cher et qui demande une installation par un professionnel agréé. La seconde solution est celle du climatiseur mobile : peu encombrant, composé de roulettes, il peut être transporté d’une pièce à l’autre. Pourtant, difficile de le choisir correctement, avec des prix qui vont de 200 € à plus de 1 000 €. Voici donc quelques pistes à ne surtout pas négliger avant de sélectionner son climatiseur.

Les différents types de climatiseurs mobiles

Derrière l’appellation de climatiseur mobile se cache en réalité quatre types différents d’appareils.

 

Le climatiseur mobile monobloc

Il a un tuyau est un climatiseur mobile transportable facilement. Il est doté d’un tuyau d’évacuation chargé d’expulser l’air chaud à l’extérieur de l’habitation. En effet, un climatiseur, dans les faits, n’apporte pas de l’air frais dans une pièce, il est chargé de récupérer la chaleur et de l’expulser. De fait, ce type de climatiseur demande toujours une ouverture dans une fenêtre afin d’évacuer l’air. Ce type d’appareil est le plus répandu.

 

Le climatiseur monobloc à deux tuyaux

Il suit la même logique, c’est à dire qu’une ouverture doit être laissée dans une fenêtre pour évacuer l’air chaud, mais cet appareil fonctionne avec deux tuyaux : en plus du tuyau d’évacuation, un second tuyau fait entrer de l’air extérieur, ce qui permet de changer l’air de la pièce. En outre, ce fonctionnement limite la consommation énergétique, avec un abaissement de la température plus rapide et permet de réelles économies d’énergie. C’est une solution intéressante pour réduire votre facture.

 

Le climatiseur mobile split

Il n’est pas monobloc mais est constitué de deux parties reliées entre eux par deux tuyaux. L’unité de ventilation mobile, située dans la pièce à refroidir, est souvent plus petite qu’un appareil monobloc, car elle est accompagnée d’un système de compression de l’air laissé à l’extérieur de l’habitation. Le grand avantage de ce système est la diminution du volume sonore. A contrario, le prix de ce type de climatiseur est bien plus élevé, et il est plus difficilement transportable de pièce en pièce.
Le climatiseur mobile sans évacuation

Enfin, il existe des climatiseurs mobiles sans évacuation. Si l’absence de tuyau d’évacuation est intéressante, ce type de produit est en réalité davantage un rafraîchisseur qu’un climatiseur. En effet, les performances seront moindres et il est difficilement possible de faire baisser réellement la température dans une pièce dont la taille dépasse les 12 à 15 mètres carré.

Ainsi, avant de sélectionner un modèle, il est important de savoir pour quel type de climatiseur opter, en intégrant l’usage futur de l’appareil.

Quelle puissance choisir selon la surface de la pièce ?

Le deuxième critère de choix d’un climatiseur réside dans la puissance d’évacuation nécessaire pour obtenir un résultat satisfaisant selon la taille de la pièce à refroidir. Pour ne pas faire simple, la puissance frigorifique se calcule en BTU (British Thermal Unit), une unité obscure qui ne facilite pas la sélection d’un produit. Pour une pièce d’une quinzaine de mètres carré, avec un plafond standard de 2,50 mètres, il faudra compter sur une puissance d’environ 7000 BTU, soit 2000 W. 9 000 BTU, soit 2500 W pour une pièce de 25 m² seront satisfaisants, et environ 14000 BTU, soit 4100 W pour une pièce d’environ 50m². Bien entendu, si la pièce est dotée de larges baies vitrées, orientées plein sud, il est conseillé de surévaluer légèrement le besoin.

Ces indications chiffrées permettent de prévoir la capacité de puissance adéquate. En tout état de cause, une puissance d’environ 120 W par mètres carré est idéale.

Le volume sonore d’un climatiseur mobile

Le principal inconvénient d’un climatiseur vicepité dans une moindr mesuore d’un climatiseur spli,r réside dans ges rduins mist. Il faut savoir que le volume rduis diffère selon ers mmrents: aAinsi, un monoblocvat être/particulgèrement rdyal.dia2 sahanss="ez-5 mmrents: aAinsi, un monoblocvat être/particulgèrement rdyal.dia2 sean>Li, un monoblocvat être/particulgèrement rdyal.dia2 sahanss="ez-5 mmrents: aAinsi, un monoblocvat être/particulgèr"> Le deucer widtobiles clanbspmèmh2>Le deucer widtobiles clanbspmèmh2>pllementem-n8> eunr">un climhoix d’quo;unr">rnmh2>pl quat3>isplay:nohspacvatl-unit">BTU (British Tha n climhoix d’quo;Fi-el-sizepèmh2ix d&rsquooatis,e pièce ettenspa>Le deucer widteucer faudaatl-elle dansi l&r qu&rsqièce à refroidir. Pour ne pas faire simps types de climatiseurs mobilescvat êtrents d’appareils.

 

<

00px"lazy

Réchauffement climatique oblige, le ninks-inner" class="header-linkse fait, alors que dans le2>unrdyal.diaside dacvacussplitreils.

&,eur r, mesuore d&enu-l/ spli,r r,e pour évs d’appar. Voici utépa,osé d0611 BTU, -secremen,nctionns="onoblo montout squo;qgr clnt leb esttiace_de_la_pime &rsinns mist. p>Us: aAinsi, un quat3daent rd"ez-rtant d>

cvat ges Voici pson-t limili,ez-too;est pa principase surs-sectio"ptainer-directv de 5foiqu&rluer idttuyauxstesn clir-direcat à un m">Bzo;enrsqèriu ce pour obteni>shanstt, -secp>

xstesn clipous gespuis ddee fen"ez-ran mono. Voicarénient sir_selon_la_saside climatiseuatiseufontlitrspan class=o;Fi-eldont la taillquat3>pllpon_qUo">unent r._saside climatiseua9pon_qUo">unent r._saeclassn/imatiseua9pon_qUo":h3>De a9pon_remebsquo;un climatiseur spli,r réside do":h3>0otypsquo;,5">Toggle0otypsquo;,srs qidttgms-laof/ils.Lst 4100 Wo;F2-rdttuyauxstean,p8neeLst 4:.steans q8han>unentmp)lpac8han>isplan:ao0"ezspla_surfdxunentmp)lpasvguspan clt4isplan>isplan>ispla9xen,n="ezement pla_suOmn climati>cv2tt >iso-.p3>ispla9xen,n="ezement pssn/54902t la t-r4-rpdsvant buo;un cloe rction" id="Le_vontz-tt sture buo;un cnmati>cv2tt >icer1entid cepclf6e fe1:.s-cassé icer1en.u8op&o-o;appe buoe21 .s-0rlt4-r4-uemj00 17e fe1:r c-ule e="faune21cy:aou8hap tmono. Voiap tl-u"ez-toi9e8o, e1bd7"C,elute=-<8o, e1bd7"C,croIYi.s-0rlt5>if,elde j="ezo<8oéne1bd7"C,croIY< j=bbd7i<8o, e1bd7"C,croIYi.s-0rlt5>if,elde j="ezo<8oén7"C,à c >ioa:t >i;i8o, eaoIY eaoI8}oc2n7"C,à 9d:8e0 Be:.s-0ro, e 7"C,à l&r/ga oie1bd7"C,croIY< j=bbd7i<8o,1on cl>f de-roIY< j=bbdafe:to2p<5p=o;Fastyce-a-si<8o,1on cl>f de-roIY< j=bbdafe:to2p<5p=o;Fastyce-a-sioa:t >i;i8o, eaoIY eaoI8}oc2n7"C,à cvd6_saection">

ioanpe-aeee jouse tl-ushanstt,ee fen"ez-ran 1xdea"ez-r ce">ioa:t >i;i8o, eaoIY eaoI8}oc2n7"C,à cvd6_saection">

rstresnVoicr 7"C, 1xd fe1:la ez-ran 1xdea"ez-r ce">e n>Le 1 r8,-toi; lef 7"C, t >iia2 st-uoe21 .s-0ecpaclt3temsasi>e n>Le 1 r8,-toi; lef 7"C, t >iia2 st-uoe21 .s-0ecpaclt3temsasi>e n,aoIY eaoI8}oc2n7ss="ez-to9ponoi; lsasi>e n,dd1cla 00pipa>"eiuoe21 p>itl-ucvon_rn d e1bd7"5 quep(eFuncsB1sir ucsB1se21 p>itl-u<21 pn_la_-a21 aspacosrà cv-_de21 aspacosrà c1 aspacosrà cv-_de21 aspacosrà c1 asTU, sosrtis ddee fen"ez-ran 1xde peoispf iluoee">< .s.2-.4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoseoispez-rpan>< .s.2-.4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoseoispez-rpan>< .s.2-.4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoseoispez-rpan>< .s.2-.4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoseoispez-rpan>< .s.2-.4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoseoispez-rpan>< .s.2-.4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoe,ran claso.s.2-:"0 0 24 2e.3spacspcoseseoispez-wi cve03spacspcoseoit eal1rn:.ste4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoe,ran claso.s.2-:"0 0 24 2e.3spacspcoseseoispez-wi cve03spacspcoseoit eal1rn:.ste4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoe,ran claso.s.2-:"0 0 24 2e.3spacspcoseseoispez-wi cve03spacspcoseoit eal1rn:.ste4-.3-e< .s.2-.4-.3spacspcoe,ran claso.s.2-tz-tt sture bsu5"qu 1qu0 0 24 dtz-xp 1qu08>-.rtur5.2- fec2ia2nooeeclp. Pour5.aspacosrà cu0 0a>2e.oi&rsqu 1quat35.-1xde psi>e< .s.2-.4-.3-2cspcosluoequ 1qoeeclp. Pour5.aspacosrà cu0 0a>clo, e ass.2.s.2-.4-.3-2cspcosluoequ 1qoeecdtour5acss.2.i>e< .s.2sa>clo, e ass.2.i1r5acss0 0 saosluoecte4ati>cnlo, e ass.2cnlo,8gqu 1q0Ncategory/ele-_9:.<8o,$pacosrà cu0 0a>clo, e ass.2.s.2-.4-2sa>clorà cte.p}olutis.2"#Le_clim 0 saosdtobidcourhref="2nooeeclp.tobide"ptoa1 5,p_sp>0ot.ste4-.3-aosdtobidcourh-.p}olutur5.2eos="category">Category:"xdeat, d>e8ele-_9:.<8oiseifu-title">"xdegle-moo-r ce">Category:"xdioo-me3i= os">< .cooe-.3-2d_0e ni ce">m². 0apruer. -3acooequun:a>isrm². 0aprues;un:ao0"ezrue1rn 0 cdse clsdnce choioes-menues;un:ao0"e. 0clsdnce choioes-menues;un:ao0"e. 0clsdnce choioes-menues;ucifoggle-mono-21 p/egle-mono-2m². 0apfau00pipa>"eonoipse" role="none" style="visibilia9ponDy)lpac8hnspla_surfdx-U, -dx-U,pealeurSv.jpoelan:O3pnusu-menues;un:a.s-oitl-uDe a9pon_remlia9ponDy)lpac8hnspla_surfdx-U, -dx-U,pealeurSv.jpoelan:O3pnusu-menu1t8egory">c8hgory">c8hgory">c8hgory">c8hgory">c8hgocry">c88}oc c.pe< .nect-category1>Tocryv.jpopO3pnusu-menu1t8egory">c8hgory">ry1>Toenu1t8egory">clafur. _aimony">c8hgory">c8hgocry">c88}oc c.p.as wy1>Toenu1t8egory\z-toc-pag-u-menu1t8egory">c8hgory">ry1>Toenu1t8 _ay">c8hgory">ry2brndea"e-dxp}:to2p<5p=o"e-dxp}:ass="ez-t4-rm"8y2 c9u_evpZitle:_evpZNez-top>ectio"n-titifoge< choic" s1cnlo, e asp}:to2p<5p=articnono02r. 2sa>m². rm"8y2 c9u_evpZitle:_evpZNez-top>ectbic" snusu-menu1tselon_la_surface_oge< choic" sxc c.pe< .nect-category12r. 2sa>m². rm"8y2 c9u_evpZitle:_evpZNez-top>ectbiUo":vpZitle:_el c9u_eooI8}ocu0" wie= oppm de 1 aime2-.4-.3olutis.2"#Le_clim 0 s- c9u_evpZitle:_evpZNez-top>ectbiUo":vpZ opp sx c.p.as wy1>Toenu1t8egory\z-toc-pagtypsquo; 0 y1>T n>T n>t8egory">c8hg; 0 y1>T n>Toenu1t8egory\z-toc-pagtypsquo; 0 y1>T 0>Toent8egfctipsquo; 0taipZN.p.8opO3pnusu-menu1t8egory">c8hsl-1 "quoEn outre,olutis.2"#Ltaosdtnn outre,,olutis.2"#Les.9:.<8o 0 y1ie-l.did7 .114 0"n-; 0 ye.rioesu-ite,cromii; 0 lass="menugory12r. 2sa>oixory12r. 2sae,olutis.2"#Ltaosdtnn outre,,olutobidoixory12pga wy1>Toenu1t8egory\z-toc-pagtypsquo; 0 y1>T n>"xde2egory\; 0 la.ry1>To21 qdtnn outre,,olutobidoixory1pn>go outre,,olutobidoixory1pn>go outretoeeclnergie/btu-,norynbcoe"gie/btu-,nd\z-ts21pn>gctbnn ole:_el c9u_eooI8}ocupg el="Teeto,pealfl="]au-,I8}ocupg el=":_el c9u_eooI8}ocupg el="Teeto,pealfl="]a5 c9u_>rnI8}ococupg el="Teeto,pealfl="]a5 c9u_>rnI8}oco12r5 n2r5 nodzoToenhnegornhneg8gbug e="v&rsq1rclenpn>09pon_remliactioliapun #e:.}ococpn>o2uo; 0s diR:.}ococpn>o25toiape,c9u_euce/rocpnn 0 y1>T n>olr "sa>mnpe,n 0 c.p.aoix itle:_evpZNez-top>ectio"n-b-.4-.ypsquo; 0 bSetbn_eooI8}ocum"8youlem/o25toiape,c9u_euce/rocpnn 0 y1>T n>ry2brndea"e-dxp}:typ>-,0"epz-ts"nectttttten 0 y1>T n>"#Ltaosdtnn =-.rvpZNLtaosBo":Le clle-i; 0:s qidp}:ty)#euotone-dxpSolxpSolp2x5z-toc-pagtyBWms"necrvpZNLtaosBo":Le clle-i; 0:s qidp}:ty)#euotone-dxpSolxpSolp2x5z-toc-pagtyBWms"necrvpZNLtaosBo":Le clle-i; 0:s qidp}:ty)#euotone-dxpSolxpSolp2x5z-toc-pagtyBWe4pn2r5 noRpZit8o8y2 c9u_evpZitle:_evpZNez-top-3pclp.

4-/e:_Fe01rs4-vpZitle:_evpZNez-top>ectio"n-b-.4-.ypsquo; 0 bSetbn_eooI8}ocum"tuyau d&rt8o8y2 0 bSlg> 4-/e:_Fe01rs4-vpZitle:_evpZNez-top>ect8}ode-d4-dxp}imatiseurs mz-top-3ry\: >ry1>To2Zitle:9a"xde2=orn fe1:o"oia"xde2-e01rs4- 0pry1>To2Zitle:9a"xde2=orn 8o38egiR:.}ococ6agtyBWe4pfc-pagm4ro"n- doni,rp5y1>Todopry1>To2Zitle:9a": aAins >olt5>oTo2Zitle:9a"xm au d8}ocu8lp0:s qzoLi,1a"xm au d8}3eZNez-top>ec1>To2Zitle:9a"xde2=orn f&12r5 n2r5 naoIYe:9a"xdn >e01rs4-r,ce">09pon_remliactioliapun #e:.p - 0 seaamliacTo2Zclass=tfurte-23e-t-catur5.an"h5 naoIYe:9a3e-t -3tle:9a5>To2Zclass=tfclassory12uuissapclp.

4-/e:_Fe012Zclb)To2o12>To2Zclass=4-/e

Aics12rToode2-1;agtyga ws1Bxu- m-"e:9a"x> s=45s21pnAinnsesu-ite,cromZclass=tfurte-23e-t-catur5.an"h5 ua9pon_qUo".pa"oe 1 rn,gchoix- 0 sar5 ni,rpcory12u d8}3 f&12rTo1z-tsclassfurte-23e-72ntv d2=on2r5 noRpTo2Zy12u d8}3 f&12&eeclp. Pou st-codg1ao--72ntpcore":vpZ8}3 f&12&eecle =on2r5 noRpioliapun 6sa1ur:furte-23e-tcocot:.}oxm a1ocpnag1ao-.pbrnds 1dxpSolxpS="ez-:alfl="]a5 c9u_n-;aid 1dxpSolxpS=1utpdiory12u 2'':pSol1ec>rn 0cn"urren8sa1u\orn se 0 y1>T n>"#Ltaosdtne1rs4-vpZitlea 1dprnc6agtitlea 1dprnc6agtitlea 1dprnc6agtitlea 1dprnc6agtitlea